Actualités

Boire en moyenne plus de 4 tasses de café par jour serait mauvais pour la santé!

Selon une étude, portant sur 43 727 personnes, âgées de 20 et 81 ans. publiée le 9 aout 2013 par la MAYO CLINIC, cette dose de caféine augmenterait le risque cardio-vasculaire, chez les personnes de moins de 55 ans, par le biais d’une réduction du taux d’insuline, d’une augmentation de la tension artérielle et d’une augmentation de l’homocystéine. Cette étude contredit d’autres résultats qui signalaient l’effet antioxydant du café. Il est vrai que certains sujets de l’étude étaient aussi fumeurs. Mais dans la vie on constate souvent cette même situation. Dans l’attente, soyons prudents: du café, oui, mais sans excès!

Selon le Professeur Bernard WEBER, des laboratoires réunis à Luxembourg, qui cite deux études, l’effet négatif ou positif du café serait dépendant d’un polymorphisme génétique particulier:

« L’effet négatif du café sur la santé cardiovasculaire serait dépendante entre autres d’un polymorphisme au niveau du gène codant pour la CYP450 isoenzyme 1A2 (CYP1A2). En effet les porteurs du génotype prédisposant à une faible activité enzymatique ont une risque augmenté pour l’HTA et infarctus du myocarde, cet effet est dose-dépendant. Vice-versa, pour ceux qui ont la variante prédisposant à une activité augmentée de CYP1A2, il y aurait un effet protecteur de la caféine ». 

Hypertension, coffee and CYP1A2 genotype

Median follow-up of 8.2 years in 553 young white individuals: 323 developed hypertension

–        Hazard ratios:

•          Carriers of the slow *1F allele (59%)

–        1 (reference) in abstainers

–        1.72 (95 %CI, 1.21-2.44) in moderate coffee drinkers (p =0.03)

–        3.00 (95 %CI, 1.53-5.90) in heavy drinkers (p =0.001)

•          Carriers of the rapid *1A/*1A genotype

–        0.80 (95 %CI, 0.52-1.23) in moderate coffee drinkers (p =0.29)

–        0.36 (95 %CI, 0.14-0.89) in heavy drinkers (p =0.026)

Palatini et al. J Hypertens 2009; 27: 1594-1601

 

Genes, coffee and heart attack

 

•          4 cups of coffee may cause MI in some, but not others

•          Case-control study of > 4,000 Hispanics hospitalized due to a first MI

•          Grouped into <1, 1, 2-3, or ≥ 4 cups/day

•          Only slow metabolisers (CYP1A2*F) had ↑ risk of MI

•          Risk evident at ≥ 2 cups/day, greatest at ≥ 4 cups/day

(OR = 1.64)

•          Younger slow metabolisers had greater odds ratios at each level of consumption and even 1 cup/day was a risk factor (4 cups/day; OR = 2.33)

Cornelis et al. Jama 2006; 295: 1135-1141

 


Comments are closed.